close
DocumentarPromovate

Hediger ou Heideger, Gassin ou Casson, peu importe

J’ai longtemps été intrigué par une photo de Martin Heidegger prise durant le séminaire du Thor de septembre 1969, photo dans lequel on peut voir Heidegger dans une pose étrange, comme s’il venait de lancer quelque chose, et, fait assez rare, avec sur le visage un air souriant et décontracté.

Les hasards des échanges sur FB m’ont récemment permis d’en savoir plus sur cette photo, et par là même sur ce geste, mais surtout sur un aspect peu connu de la personnalité de Heidegger. C’est à Frédéric Guidon que je dois le récit qui suit. Frédéric Guidon, en effet, devait écrire une biographie de Henri Salvador qui hélas n’a pas vu le jour, les entretiens effectués par Frederic ayant tourné court du fait de la mort soudaine de Henri Salvador le 13 février 2008.Mais le chanteur avait confié à notre ami plusieurs cahiers d’écolier rassemblant un journal intime qu’il tenait dans les années 1960 et ledébut des années 1970, et qui contiennent à la date du 11 septembre 1969 les notes suivantes :

“Avec Eddie Barclay à Pertuis chez cette jeune chanteuse, Michelle Tort, Michèle Torr à la scène, sur laquelle Eddie voudrait mon avis avant de lui faire signer un contrat. Fille talentueuse, qui a concouru pour le Luxembourg à l’Eurovision en 66. En repartant de chez elle, Eddie m’apprend que le poète René Char habite pas loin d’ici, au Thor. Nous y allons en espérant qu’il nous recevra. Là, nous le trouvons en compagnie de toute une bande de têtes d’oeuf, types pas drôles, en l’honneur d’un vieux philosophe allemand du nom de Hedigger ou Heidegger, mais qu’Eddie et moi appelons par son prénom, “Martin” qui en allemand se prononce Martine, ce qui nous fait bien marrer avec Eddie. Comme nous laissons tout cebeau monde à leurs conversations impossibles, et qu’Eddie a toujours des boules dans sa voiture, nous commençons à faire une partie en doublettes avec René Char et un prof nommé Jean Beaufrais [sic, note dans la marge de Frédéric Guidon], quand le philosophe chleu nous rejoint, flanqué d’une blonde, Barbara je crois, et nous commençons une partie en triplettes, Jean, René, le boche d’un côté, et en face Eddie, moi, et évidemment la blonde que nous avons prise avec nous, Eddie toujours prompt à sauter sur tout ce qui bouge et qui a un jupon. Photos à l’Instamatic, dont une du fridolin qui, on ne sait trop comment, a réussi un beau carreau sur place, un vrai fer de tournoi, à 15 mètres, avec une boule de pointeur de 750 grammes : la chance du débutant. Nous les battons 13-4. Puis nous prenons congé, Eddie bien sûr est arrivé à récupérer le numéro de téléphone de la jeune blonde, Babara Gassin ou Casson, un nom comme ça”.

(Jerome Delclos)

Leave a Response

Politică comentarii: Site-ul acesta a fost creat pentru a susține și a încuraja dezbaterea și schimbul de opinii și argumente. Încurajăm și apreciem opinii contrare celor exprimate în articolele publicate pe acest site, însă atâta timp cât afirmațiile se fac pe un ton respectuos, mai ales când sunt adresate autorului sau unui alt comentator.